Les projets de l’école

“Les erreurs sont la preuve que l’on essaie”

                                                                     Auteur inconnu
Ecole maternelle primaire Ixelles

Nos projets “éducatif” et “pédagogique” s’inscrivent dans les intentions générales du décret “Missions”.

 

Voici ces 4 intentions générales

 

  1.  Promouvoir la confiance en soi et le développement de la personne chez les élèves ;
  2.  Amener tous les élèves à s’approprier des savoirs et à acquérir des compétences qui les rendent aptes à apprendre toute leur vie et à prendre une place active dans la vie économique, sociale et culturelle ;
  3.  Préparer tous les élèves à être des citoyens responsables, capables de contribuer au développement d’une société démocratique, solidaire, pluraliste et ouverte aux autres cultures ;
  4.  Assurer à tous les élèves des chances d’émancipation sociale.

 

 Projet éducatif

  • Mission de l’école chrétienne.

 

Être au service de l’homme

🡪 Éduquer en enseignant

 

   3 objectifs :

 

  1. Développer l’homme dans sa globalité en formant sa personne dans toutes ses dimensions ;
  2. Former en lui un citoyen de sa région, de son pays, de l’Europe, du monde ;
  3. Le munir de compétences qui lui permettront de prendre ses responsabilités dans la vie sociale et économique.

 

Service rendu à la lumière de l’évangile

🡪 Évangéliser en éduquant

 

   6 points forts :

 

1° Service de l’homme et amour de Dieu

 

Dans notre école, la relation pédagogique s’enracine et s’accomplit dans l’amour de Dieu, tel que Jésus nous l’a fait connaître. L’amour du prochain prend une place prépondérante.

 

2° Éducation aux valeurs

 

Notre école promeut dans sa démarche éducative des valeurs évangéliques qui sont aussi le bien commun de l’humanité : 

le respect de l’autre ;

la confiance dans les possibilités de chacun ;

le sens du pardon et de la réparation ;

la solidarité responsable ;

l’intériorité ;

la créativité.

Elle se veut particulièrement attentive aux plus démunis.

 

3° Inspiration chrétienne

 

L’école chrétienne a pour mission d’annoncer la Bonne Nouvelle de Jésus-Christ.  Elle entretient vivante la mémoire de l’événement fondateur, toujours actuel, la vie, la passion, la résurrection de Jésus-Christ.

Elle en témoigne par ses actes et trouve sa référence essentielle dans la personne de Jésus et dans les signes qu’en a gardés la tradition vivante de l’Eglise.

L’école chrétienne offre à chacun la liberté de construire sa propre identité en relation avec le Dieu de Jésus, de se sentir interpellé par la Bonne Nouvelle de l’Evangile.

 

4° La tâche au concret

 

Elle s’effectue dans l’activité même d’enseigner car là où se construisent les savoirs et les savoir-faire se forment l’esprit et le sens de la vie.

Les valeurs humaines et évangéliques se vivent aussi de façon concrète dans l’organisation scolaire et dans la façon de vivre les relations entre les personnes.

La qualité du cours de religion contribue grandement à cette même fin, surtout s’il est soutenu par l’éducation de la famille et de la paroisse.

L’école s’oblige à offrir des lieux et des temps de ressourcement, de prière véritable, d’expérience spirituelle, de célébration et de partage où peut s’apprendre, avec des mots et des gestes, le sens de la foi.

C’est pourquoi nous demandons à tous nos élèves de ne porter aucun signe ostentatoire de leur religion qui se voudrait une entrave au respect de chacun.

Nous demandons à tous les élèves de participer respectueusement aux célébrations chrétiennes selon leur foi et dans la découverte de l’autre.

 

5° Ouverture et liberté

 

L’école chrétienne accueille volontiers ceux qui se présentent à elle. Elle leur fait connaître son projet, pour qu’ils la choisissent en connaissance de cause : chrétiens et fidèles d’autres religions, croyants et non-croyants, chrétiens différents dans leur sentiment d’appartenance à la foi et à l’Église. Sans être nécessairement de la même communauté de foi, ils seront invités au moins à partager les valeurs qui inspirent les actions de l’école.

L’école chrétienne traite ceux qu’elle accueille dans le plus grand respect de leur liberté de conscience, en s’interdisant toute manipulation ou violence morale.

Chacun selon sa propre situation.

L’école chrétienne est une communauté de vie, elle entretient des liens avec l’ensemble de la communauté chrétienne.

 

            Les organisateurs sont les garants de cette mission, la direction la promeut, les familles en sont bien informées et sont invitées à la soutenir et à y participer.

            Les membres du personnel de l’établissement collaborent loyalement au projet selon la tâche propre à chacun. Pour poursuivre une action cohérente, ils ont à cœur de faire vivre, dans leurs propos, leurs attitudes, leurs modes de relations, l’esprit qui anime ce projet.

 

Chacun, selon ses possibilités, concourt aux mêmes buts

🡪 en apportant ses compétences,

🡪 en respectant les compétences de l’autre.

 

Les élèves sont les acteurs de leur propre formation, avec l’aide des éducateurs, ils construisent, formulent leur projet personnel, mettent en œuvre les décisions prises par le conseil d’école.

 

Les parents sont les premiers éducateurs de leurs enfants. Ils les encouragent et les soutiennent dans leurs efforts, collaborent avec l’école dans son projet éducatif. 

 

Le Pouvoir Organisateur perpétue la tradition des Fondateurs, prend soin du bien commun, rend compte de ses actions et des moyens qu’il y a affectés, garantit l’enseignement.

 

La direction anime les projets éducatif et pédagogique pour qu’ils se réalisent dans l’école. A cette fin, elle gère les ressources tant humaines que matérielles. Elle est garante des décisions prises par l’Éducation Nationale, le P.O., les équipes enseignantes.

 

Les enseignants dans leurs tâches respectives sont les professionnels de l’école. Ils apportent leurs savoirs et savoir-faire dans la maîtrise des apprentissages et dans les pratiques quotidiennes de la vie commune. Ils favorisent l’épanouissement de l’élève dans une atmosphère familiale, en faisant confiance aux possibilités de chacun. Ils forment les enfants à l’autonomie par la maîtrise des techniques, en favorisant la créativité. Ils éduquent au sens de l’effort et du travail bien fait, au respect de soi (maintien, langage, discipline, propreté), des autres, de l’environnement. Ils stimulent le sens de la solidarité par le travail en équipe, par le tutorat.

Pour offrir cet enseignement de qualité, les enseignants actualisent leur enseignement en suivant des formations continuées.

 

Les membres du personnel administratif, ouvrier et de surveillance contribuent à la bonne marche de l’établissement,  au respect des règlements et soutiennent les  enfants dans l’emploi des « outils » qui les aident à vivre en société.

 

Projet pédagogique 

de l’enseignement fondamental catholique

 

Ce projet est sous-tendu par le souci de s’enrichir de la diversité des autres et de devenir citoyen. L’école est un de ces lieux privilégiés où la diversité sociale et culturelle est à exploiter comme une richesse pour grandir ensemble.

 

Des temps et des lieux d’accueil sont gérés ensemble de façon à valoriser l’expression de cette multiculturalité. Dans les activités, les échanges sont menés pour mettre en valeur les différentes sensibilités et les repères affectifs, culturels et cognitifs propres à chacun. Le souci de comprendre l’autre et de se faire comprendre traverse toutes les actions et démarches vécues, cela en cohérence avec l’esprit de l’Évangile.

 

Les enfants et les adultes approfondissent la construction de leur dimension sociale. Ils s’engagent dans l’accueil de l’autre et le respect mutuel et vivent le plaisir du dialogue, de la participation et de la prise de responsabilités solidaires. Ils assument les conflits inhérents à la vie de groupe et élaborent des moyens pour les gérer. En apprenant la réalité de la vie à l’école, ils font connaissance aussi avec leur rôle de citoyen responsable dans la société.

Cette construction de soi avec et par les autres, animée en référence à Jésus-Christ, influence l’organisation de tous les apprentissages spécifiques dévolus à l’école.

 

6 actions pédagogiques :

 

1° Construire le savoir

 

L’enfant est acteur de son apprentissage et non spectateur.

 

2° Pratique de l’évaluation formative

 

Il s’agit d’une activité d’observation qui permet à l’enfant et à l’enseignant d’être plus conscients de l’apprentissage qui se réalise et de la manière de le mener à bien. On s’intéresse surtout à ce qui se passe quand l’enfant construit ses compétences et ses connaissances et non plus seulement à l’obtention d’un résultat, d’une réponse exacte d’emblée.

Cette évaluation formative rend l’enfant acteur et responsable de son développement dans la mesure où elle s’accompagne d’une auto-évaluation.



3° Assurer la continuité des apprentissages en cycles

 

Apprendre nécessite du temps et construire des compétences est un processus lent et complexe exigeant plus d’une année scolaire.

C’est pourquoi un “continuum pédagogique de 2,5 à 12 ans” est à mettre en place. Il est structuré en 4 périodes d’apprentissages appelées “cycles”.

Vu que les enfants du même âge ou d’âges différents sont à des niveaux de développement différents, ils rejoignent les groupements variés organisés par les enseignants.

 

       L’ensemble de l’équipe éducative est responsable du développement des compétences et de la construction des connaissances de 2,5 à 12 ans.



4° Différencier les apprentissages

 

Tous les enfants sont différents. L’organisation de l’apprentissage ne peut se concevoir comme un déroulement standardisé. Chacun a son rythme, sa culture, son degré d’obstination, ses limites de vigilance. Il s’agit de proposer aux enfants de nombreuses situations ouvertes, des modes d’approches différents. On permet ainsi à chaque enfant de trouver les éléments nécessaires à sa progression.

Différencier, c’est aussi être attentif à varier les sollicitations en cours d’apprentissage pour que chacun progresse. Les enseignants ne privilégient plus une production finale dans un même laps de temps imparti à tous. Ils valorisent les brouillons de chacun et poursuivent, individuellement, la stimulation en conséquence.

Différencier, c’est croire qu’ils sont tous capables de progresser. C’est avoir la volonté de chercher les outils les plus pertinents pour surmonter les obstacles rencontrés.

 

5° Pratiquer un métier collectif

 

Les enseignants avec tous les partenaires de l’école, sont solidairement responsables de la mission qui est la leur dans l’école en cycles. La collaboration de tous est requise pour aider l’enfant à développer ses compétences de 2,5 à 12 ans et pour assurer le développement global, à la fois affectif, psychologique, moteur et intellectuel.

Cela n’est possible que grâce à un travail de concertation et d’ajustement permanent entre tous les enseignants.

 

6° Construire une communauté ouverte sur l’extérieur

 

L’école est un système dans lequel toute personne doit se sentir responsable de l’éducation de chaque enfant.

Elle doit tenir compte des réalités politiques, économiques et sociales et permettre à l’enfant de s’impliquer dans cette réalité et d’utiliser les ressources de son environnement.

 

Projet d’établissement

 

Voici en quoi consiste le projet de notre école : 

 

Avec ce document, nous voulons exprimer notre volonté de réaliser  des actions autour de notre objectif.

 

1° Ouverture à l’autre et au monde

 

 

Afin de vivre cette ouverture dans la solidarité et la créativité, il est nécessaire que chacun :

 

  • prenne conscience de l’existence de l’autre ;
  • adapte son attitude vis-à-vis de l’autre ;
  • adapte sa façon de voir ou de faire voir les choses à l’autre.

 

De nombreuses activités sont mises en place pour favoriser cette ouverture :

 

  • au moins 3 visites de musée par an et par classe ;
  • des participations à des concours culturels pour enfants ;
  • une classe de découverte aux cycles 5/8, 8/10 et 10/12 ainsi qu’en maternelles.

 

Projet éducatif

1° Eduquer à la démocratie en formant des citoyens

 

     2 points forts

 

  • Le respect des autres, des valeurs et des règles ;
  • Outiller les enfants pour gérer leurs conflits.

 

2° Outils développés au sein de l’école

 

  • Prendre le temps d’écouter (ex. : cercles magiques) ;
  • Favoriser le dialogue (ex. : dire des « mots-cadeaux » avant “de se battre”) ;
  • Prendre conscience de ses sentiments et pouvoir les exprimer :

                       – avec l’aide de l’adulte ;

                       – enfant ↔ enfant ;

                       – enfant par rapport à lui-même.

  • Faire prendre conscience à l’autre de ses actes. Règle d’or : “Fais aux autres ce que tu aimes qu’on te fasse » ; 
  • Accepter l’autre dans ses différences ;
  • Conseil de classe : 1 fois tous les 15 jours ;
  • Conseil d’école : 1 fois toutes les 6 semaines au minimum ;
  • Vivre la discipline de façon autonome (Se passer des yeux du gendarme pour agir juste.) ; 
  • Des règlements clairs et connus des enfants.

 

  Projet pédagogique

 

Ce projet est essentiellement basé sur le développement du sens en lecture et la continuité dans les apprentissages

 

1° Outils développés au sein de l’école 

 

  • Utilisation de manuels dans les différentes disciplines qui donnent une ligne directrice pour les différents ;
  • Apprentissages de la troisième maternelle à la sixième primaire ;
  • Préparation à la méthode de lecture et aux productions d’écrits dès la maternelle ;
  • Apprendre à lire avec la méthode «La planète des Alphas» qui développe parallèlement les 4 compétences du français : savoir lire, écrire, écouter et parler. Parallèlement, cette méthode d’apprentissage permet aux enfants de se construire des valeurs de vie et de faire de la lecture un outil qui leur donne accès au plaisir, à l’information, à la communication à la narration… La dictée n’est plus le moyen privilégié pour apprendre l’orthographe. Nous exigeons des enfants une orthographe correcte dès qu’il écrit, soit en copies, soit en productions d’écrits. Il doit apprendre à se relire, à se corriger plusieurs fois à partir des grilles et des apprentissages reçus. L’orthographe correcte doit devenir un réflexe. Afin d’y parvenir l’enfant doit posséder ses outils, s’y référer, automatiser les règles.                                                 
  • Utilisation des stratégies communes pour acquérir l’orthographe d’usage à partir d’un guide orthographique  reprenant 4 200 mots en fin de 6e primaire;
  • Concertations entre les enseignants tous les mardis à 15h30 ;
  • Le travail en cycle : c‘est au contact de l’autre et notamment des aînés que l’enfant va travailler les savoirs, les démarches qui permettent aux plus faibles d’acquérir à leur rythme des compétences ;
  • Donner des moyens qui permettent de transformer les faiblesses en forces apprenantes ; 
  • Une organisation de l’horaire et des activités des sixièmes primaire : les enseignants se répartissent les disciplines et les donnent dans chaque groupe d’enfants. La même personne enseigne ses matières de dans les 2 sixièmes. Le titulaire de la classe est celui qui a le plus d’heures avec les enfants. La concertation et le travail sur les mêmes projets permettent de garder l’esprit du fondamental, proche de l’enfant ; 
  • Organisation d’ateliers dans les différents cycles ;
  • Travaux dans la salle informatique.

 

2° Donner le goût de la lecture

 

  • Repérer et inventer des attitudes comportementales pour favoriser le goût à la lecture ;
  • Développer le savoir-lire pour savoir-écrire ;
  • Favoriser et mettre en valeur les productions d’écrits des élèves ;
  • Développement de la bibliothèque de l’école ;
  • Travail avec des bibliothèques publiques ;
  • Tutorat maternel / primaire.

 

Le projet pastoral 

porté dans la vie quotidienne de l’école

 

L’esprit biblique, la lumière de l’Evangile animeront la vie de notre communauté scolaire.

 

1° Je ne prends pas des chemins de violence mais je fais naître la vie autour de moi.

 

Conscientiser les enfants par rapport à leurs responsabilités dans l’école, dans les différents groupes auxquels ils participent.

 

2° Outils développés au sein de l’école

 

  • Le cours de religion ;
  • Les enfants sont invités à la célébration dans le respect des convictions de chacun ; 
  • La gestion des conflits est basée sur des valeurs évangéliques ; le pardon et la réparation ; 
  • Le conseil de classe ; 
  • La brochure : « Pour trouver plus de bonheur à vivre ensemble ».